Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer
Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer

les déserts médicaux 

On a longtemps associé les déserts médicaux aux campagnes. Aujourd'hui, le mal s'est généralisé et touche huit millions de Français. Dans les territoires, on se creuse les méninges pour trouver des solutions.

 

Ce qui pouvait hier ressembler à la routine – prendre rendez-vous chez le « toubib » – s’apparente dans de plus en plus d’endroits à un casse-tête chinois. Huit millions de Français habitent dans des déserts médicaux qui, depuis longtemps, ne sont plus l'apanage des campagnes.

 

"Nous sommes dans le pays des paradoxes, réagit Gérard Raymond, président de France Assos Santé, l’union nationale des usagers du système de santé. On a rarement compté autant de médecins et on se retrouve face à une multiplication des déserts médicaux. Sur le fond, l’attractivité pour les professions de santé a fortement décliné tout comme l’envie de pratiquer une médecine de terrain. D’où ces zones surdotées où prospèrent les spécialistes et des zones de plus en plus sous-dotées en généralistes."

 

Le salariat des médecins a le vent en poupe

Tandis que les patients s’impatientent, les territoires, eux, se creusent les méninges. "L’idée à une époque a été d’obliger les gens à venir s’installer dans les campagnes, c’est complètement dépassé. Il faut donner envie", estime Gérard Raymond.

« Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer » Peter Drucker » « Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer » Peter Drucker »